Nicolas Moog.

Publié
Nicolas.

Nicolas Moog est un dessinateur de BD qui passe également du temps dans sa cuisine pour enregistrer des disques dans la tradition minimaliste. Il m’a proposé un jour d’écrire la préface à l’un de ses livres : La mort n’est pas une excuse, chez 6 pieds sous terre éditions. Vous noterez que chez Pascal Dessaint, La mort n’est pas une punition. Alors, c’est quoi, la mort ? Il paraît qu’elle est très surestimée, il faudrait demander son avis à Cioran. En attendant (longtemps) voici la préface au livre de Nicolas qui, dans l’esprit, est proche de ma préface à I am a cliché.

Stéréophonies.

The Dashiell Hammett Blues Band, héros cabossés au Harry’s Bar, Chucks dépressifs allongés sur une Gretsch, Beretta à bouchons rose, Terry Lennox patientant à la terrasse des Dancers, Mickeys hypnotiques drum n’bass, Dillingers de banlieue en tacchini vert pomme, see you later alligators, comète de Haley sans boîte automatique, ritournelle diatonique noyée dans le bayou, Freak Brothers sous cortisone, mobile home de détresse à Modesto, swamp rock rachitique mais il ne paiera pas les hameçons, on achève bien les chevaux, savez-vous, soli industriels à Detroit City, poupées russes à Odessa Beach, Milton Caniffs shootés à la dexé, violons yougoslaves à répétition, gégène de luxe pour prostituées, marijuana au curare, Katrina périphérique salariée au FBI, Zoé sans sa Charley et Robert Crumb sans moustache, Miss America piquouzée au néon, rasoir New Orleans rouillé sous la lune d’Omaha, Marjorie Razorblade descendant la colline en pleurs, Shadow Silver Wraith égarée sur une plage de sang, ceci est un monde d’hommes Lolita, Professor Longhair la main gauche abyssale, sous la vie le Delta rugissant, tueur à gages sanglotant au presbytère, douze mesures à Chicago mais deux tireurs à Dallas, crucifix absolument stoned, peroxydées hysters dans les toilettes du Chelsea, jeunes filles droguées désertant le cours de peinture, Hound Dog Taylor condamné au caveau, zydeco troué des marais, Holiness Church en flammes, See See Rider comme dit Ma Rainey, cadavres avariés dans les banlieues du vieux monde, James Brown chorégraphié par Coppola sous perfusion.

Il y’a tout cela dans la bande dessinée de Nicolas Moog et bien plus encore. Ce livre est pour moi, ce livre est pour vous.

Marc Villard.

Famille

Publié

Miles Hyman, l’ami américain.

Publié

Hammett.

Publié

Honoré, géant des Batignolles.

Publié

Conversations secrètes.

Publié

C’est quoi ce truc qu’on appelle amour ?

Publié

Sans-abris.

Publié

Le Cinéma/Filmer par Juliet Berto.

Publié

Belle Journée en Perspective.

Publié

Le Scribe et les renardes.

Publié

Juliet Berto.

Publié

Souvenirs de la gare des Chantiers.

Publié

Polaroid.

Publié

Edward Hopper.