Winter’s Bone par Debra Granik (DVD).

Publié
winter\’s bone

Ree a 17 ans et vit dans les forêts du Missouri. Son père vient d’être libéré de prison sous caution. La caution, c’est la maison familiale. Le père disparait. Ree s’occcupe seule de son frère et sa soeur car sa mère a perdu l’esprit. Ils sont très pauvres et survivent grâce aux voisins qui font manger leurs bêtes et partagent le produit de leur chasse. Evidemment, la maison devra être vendue pour rembourser la caution si le père ne réapparaît pas. Ree part à la recherche du paternel, laborantin clandestin spécialisé dans la méthédrine.
Tout repose sur les épaules de la gamine. L’ambiance, c’est carrément Délivrance côté bouseux, la drogue en plus ce qui n’arrange rien.
Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Daniel Woodrell et on retrouve ici le dénuement des monts ozarks déjà vus ailleurs. Les rapports humains sont rudes mais une sorte de code moral traverse ces esprits simples. L’image de Granik est belle, sans affèteries. Le rythme du film est soutenu et, d’une certaine façon, rappelle Frozen River. Dans ces deux films, des personnages de femmes luttent pour sauver des enfants d’un destin malheureusement tracé. Le happy end est un peu léger mais la réussite est là. L’ensemble tient la route sur petit écran.