On peut en causer



Circles à Marciac.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Anne Paceo présentait son album Circles voici peu à Marciac. Elle était entourée de Leïla Martial, chanteuse de classe mondiale, de Christophe Panzani aux sax, de Tony Paeleman aux claviers, elle-même étant la batteuse que l’on sait. Fortement influencée par un voyage en Birmanie, ses compositions s’en ressentent parfois mais le ton du concert oscille entre électro, pop, jazz et le tout est marqué par (...)


Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Mathieu Pernot étudiait la photographie à Arles en 95. En quête d’un sujet, il jette son dévolu sur une famille rom de la ville : les Gorgan. Sédentaires par obligation car le père s’est fait retirer le permis de conduire, les Gorgan comptent, outre père et mère, huit enfants. La famille l’autorise à les photographier au long cours. Photos intimes, photos d’extérieurs, de fêtes familiales. En 1997, (...)


Joel Meyerowitz à Arles.

Publié dans la rubrique On peut en causer

On peut encore voir l’expo de Meyerowitz à Arles. Celle-ci n’a rien à voir avec l’autre expo, parisienne, du même photographe à la galerie Polka. Ici le photographe montre des images en noir ou couleur, indifféremment. Il a commencé à réaliser des clichés aux couleurs acidulées montrant des lieux de bord de mer mais dans ce petit récap, nous retrouvons surtout l’artiste avec ses images de rues, de (...)


Eduardo Arroyo.

Publié dans la rubrique On peut en causer

La fondation Maeght à Saint Paul de Vence expose Eduardo Arroyo. Considéré à juste titre comme l’un des fondateurs de la Figuration Narrative européenne, Arroyo montre ici une rétrospective de son travail depuis 1964. On retrouve ses thèmes de prédilection : l’Espagne bien sûr, un peu de toros, les hommes de la nuit, la boxe, la dérision et aussi l’absurde. La place est grande chez Maeght et Arroyo peut (...)


Pêche interdite par Denis Flageul / in8

Publié dans la rubrique On peut en causer

Je publie ces jours-ci dans la collection Polaroid une novella de Denis Flageul. Yvan est un marin breton. Il a récupéré 35 kilos de cannabis et ne souhaite pas partager avec les copains du port. Joss, son amie, va lâcher l’abattoir pour partir avec lui. Tout ça, c’est la théorie mais la réalité est plus compliquée. Un bon texte de Flageul qui connait son sujet. L’auteur est l’un des créateurs du (...)


Le rocher avec des ailes de Anne Hillerman / Rivages.

Publié dans la rubrique On peut en causer

J’avais apprécié le premier livre d’ Anne Hillerman, La fille de Femme-Araignée. Avec celui-ci, Le rocher avec des ailes, elle poursuit dans la veine de son père en reprenant certains personnages et des lieux qu’il a révélés au monde. Je parle de la région des Fours Corners ou vivent plusieurs tribus indiennes. Anne continue donc à mettre en avant Bernadette Manuelito, agent de la Police Navajo et (...)


Little America par Henry Bromell / Gallmeister.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Terry Hopper, la cinquantaine, essaie d’écrire un livre historique sur un petit royaume arabe, le Korach, proche de l’Egypte et de la Syrie. Il est très concentré sur l’année 1958 car son père, Mack, représentait la CIA, donc l’Amérique, auprès du souverain. En commençant ce livre, Terry sait très bien que c’est la bio secrète de son père qu’il essaie d’écrire. Le livre est donc composé d’allers-retours (...)


Comancheria de David Mackenzie (DVD).

Publié dans la rubrique On peut en causer

Dans des bleds perdus du Texas, deux frères décident de braquer des banques afin de réunir la somme qui leur permettra de rembourser la Midlands Bank qui leur a signifié une saisie imminente de leur terrain, maison comprise. L’un des frangins le souhaite plus que l’autre car leur mère vient de mourir et ce sont ses deux gosses qui héritent. Or le sous-sol de la propriété est farci de pétrole. Il (...)


Le big boss par Bill James / Rivages.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Noon, une jeune mule du trafic de drogue, se fait buter au cours d’un règlement de comptes entre gangs rivaux. Elle a 13 ans et a déserté l’école depuis un moment. L’émotion est forte dans la population, même chez l’un des truands, Mansel, qui tue sans vergogne mais pense qu’il faut rester près des gens modestes. D’ailleurs, pour que les rues ne soient plus dangereuses, il envisage un accord avec la (...)