We want Miles.

Publié

La Cité de la Musique, avec l’aide des "ayant droit" de Miles Davis, présente une belle expo consacrée au trompettiste. Le décor est constitué d’un parcours parsemé de niches en plastique noir au sein desquelles on peut écouter un morceau important de Miles et retrouver certains de ses instruments présentés sous verre. On passe des années existentialistes à Saint Germain des Prés au compagnonnage avec Gil Evans, à la projestion d’Ascenseur Pour l’Echaffaud. Puis l’arrivée de Coltrane, Kind of Blue. Le sous-sol est consacré aux années "électriques" avec Bitches Brew et Tutu en point d’orgue. La typo des jacquettes épouse la tendance psychédélique, les sidemen sont arrachés au rock, le maître se fringue comme un maquereau de Miami. Bref, Miles est toujours là, se lovant dans les époques et révolutionnant la musique quand l’envie lui prend. Cette belle exposition mérite d’être vue et se situe, par sa qualité, au niveau de celle consacrée au jazz dans les locaux du Quai Branly. Une série de concerts accompagne ce parcours avec notamment la présence de Jack De Johnette et de Paolo Fresu.