Violences à Park Row.

Publié
Violences à Park Row.

Il s’agit d’un film de Samuel Fuller que je ne connaissais pas. L’Action Christine le passe en ce moment. Nous sommes à Park Row, la rue de la presse, sous la statue de Benjamin Franklin. Un jeune journaliste se fait virer du Star qui appartient à une belle fille prête à vendre n’importe quoi pour gagner du fric. Notre homme ne se laisse pas abattre et monte avec quelques copains un nouveau quotidien : Le Globe. Evidemment ses locaux sont situés à cent mètres de ceux du Star.

Il engage un compositeur typo qui ne sait pas lire mais qui replace les caractères en plomb dans les bonnes casses à une allure vertigineuse. Un peu plus tard, on assiste en direct à la naissance de la linotype, oeuvre d’un type illuminé malmenant une machine étrange qui fume beaucoup.

Les deux journaux se tirent la bourre, notamment au sujet d’une souscription pour offrir un socle à la statue de la liberté. Côté scénario nous sommes dans l’hyper espace mais Fuller tient son filmage d’une poigne de fer et les bagarres sont toujours violentes. Evidemment, l’humour est involontaire. Recommandé aux nostalgiques (dont je suis) de la presse des pionniers, des petits qui gagnent contre les gros et de tous ceux qui se demandent comment on imprimait les journaux avant le numérique.