Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous par Laurie Lynn Drummond / Rivages

Publié

Plusieurs femmes policières se racontent et racontent le quotidien des flics de terrain à Baton Rouge, dans la région de la Nouvelle Orléans. Il ne s’agit pas ici d’inspectrices mais de policières en tenue qui arrivent les premières sur le lieu d’un crime, d’un accident, d’une émeute. Ce qui différencie ces récits de ceux de narrateurs masculins, c’est la façon dont la violence quotidienne imprime le coeur, la tête et le corps de ces filles. Quand elle tombent amoureuses, c’est souvent un flic qui en est la cause. Un stagiaire, parfois. Quand une femme est violée et tuée d’une façon horrible, elles reviennent le soir se recueillir sur le lieu de la souffrance de leur soeur. Certaines craquent, lâchent la police et partent se terrer dans un coin paumé. D’autres perdent les pédales. L’une d’elles a du mal à reconnaître que le connard de flic qui partage sa vie s’est trompé sur un cas douloureux. Bref, Laurie Lynn, ex-flic, en a rien à faire du politiquement correct qui veut que l’on ferme sa gueule et que la profession se serre les coudes quand on l’attaque. Elle ne cache pas que certains flics auraient du changer de métier depuis longtemps.
Mais ce qui ressort de façon évidente, au fil des pages, c’est la volonté des filles de rentrer en un seul morceau le soir à la maison.
Ces dix histoires sont portées par une écriture de qualité, émotive, juste, à fleur de peau. On en viendrait presque à aimer les flics, c’est dire.