Top Ten des oeuvres surévaluées en 2005.

Publié

1. Après le gel par Henning Mankell.
Il n’arrive pas à installer le personnage de Linda.

2 Le petit bleu de la côte ouest par Tardi.
Avoir connu Manchette ne légitime rien.

3. Bireli Lagrène en concerts.
Il chante Elvis Presley, Frank Sinatra et Ray Charles.
Côté guitare c’est pareil : du show.

4. Le petit lieutenant par Xavier Beauvois.
Les flics en sortent encore grandis, comme d’habitude.

5. Palais Royal par Valérie Lemercier.
Gags convenus.

6. Chaos and cration in the backyard par Paul Mc Cartney.
Trop musicien, pas assez pop.

7. Trois jours chez ma mère par François Weyergans.
Deux jours auraient suffi.

8. Billie Holiday par Sylvia Fol.
Survol incomplet sur un sujet connu.

9. Toîles de maître par Hannelore Cayre.
La grâce du premier roman n’est plus là.

10. History of violence par David Cronenberg.
Téléphoné. Beaucoup de bruit pour pas grand’chose.

On peut en causer

Publié

Bye Bye Diego.

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.