Top Ten 2006

Publié

1. Encore une nuit de merde dans cette ville pourrie par Nick Flynn, Gallimard.
L’attirance- répulsion pour un père SDF. Une écriture virtuose.

2. Un goût de rouille et d’os par Craig Davidson, Albin Michel.
Des personnages issus du rêve américain se contorsionnent pour survivre. Un univers de très haut niveau.

3. DVD Trois enterrements de Tommy Lee Jones.
Application de la parole donnée sous le soleil harassant du Mexique frontalier. Pur, beau, implacable.

4. Lorraine connection par Dominique Manotti, Rivages.
Un fait divers déconstruit à l’aide d’une écriture qui prend des risques.

5. La vitesse foudroyante du passé par Raymond Carver, l’Olivier.
La poésie de Raymond, familière et désespérée.

6. Prima O Poi par Giovanni Mirabassi, Minium.
Le phrasé le plus musical du piano jazz.

7. Massiv Attack à la Cigale.
Un gros son et le retour charismatique de Daddy G.

8. Jeanclos, galerie Claude Bernard.
Le sculpteur le plus secret et le plus sacré du vingtième siècle.

9. Meyerhovitz à l’Hôtel de Sully.
Deux photographes ont su maîtriser la couleur : Eggleston et Joël. Une rétrospective indispensable.

10. Tritska par Nik Cohn, l’Olivier.
La bounce de la Nouvelle Orléans par un apprenti producteur. Fraternel puis enragé après Katrina.