Surf City par Kem Nunn / Folio Policier

Publié
KN

Ike Tucker, 18 ans, vit dans le désert californien avec son oncle, sa grand mère et sa soeur. Il se ferait bien la frangine mais elle pense que c’est une mauvaise idée. Ensuite elle disparaît. Un type de l’âge d’Ike débarque un jour devant leur maison et raconte à Turner qu’il devrait partir chercher après sa soeur car, à son avis, elle est descendue au Mexique en mauvaise compagnie. Ike, qui s’ennuie dans le désert, décide de joindre Huntington Beach pour voir ça de plus près. Il découvre ainsi un monde dont il ignorait tout : celui des surfeurs. Ike se fait quelques amis dont Preston, ancienne star du tube reconverti dans les Harley. Et quelques autres. Sous couvert de retrouver Ellen, il se laissera glisser du mauvais côté de la force.
Il s’agit d’une sorte de roman d’apprentissage doublé d’une enquête impossible qui mute en désir de vérité. C’est aussi pour Ike le moment du passage : le monde est cruel et il vaut mieux compter sur soi que sur les autres.
Nunn, qu’on savait fan de surf, donne ici le maximum et il décrit avec beaucoup de talent la découverte de la houle, de la vague et de l’effort que Ike prend en pleine poire. Le ton est amer mais au bout du compte l’écrivain n’inflige aucune morale au lecteur. Nous sommes dans l’aventure humaine qui conduit à l’âge adulte. Ce très beau roman, le premier de Nunn, est néanmoins en deça de Tijuana Straits. La traduction, flamboyante par moments, paraît bien maîtrisée. C’est Paringaux qui s’en est chargé. Nota : le livre a paru en avril 2010.