Songs of freedom par Nguyên Lê.

Publié
Nguyên Lê

Le guitariste n’a jamais oublié ses jeunes années, oreilles ouvertes à tous les vents du rock. Il avait, par le passé, concocté un formidable hommage à Jimi Hendrix qui s’intitulait Purple. La difficulté pour un jazzman penché sur le binaire consiste à ne pas trahir la composition originale tout en trouvant sa propre voix et en imposant son drive perso. Ici, Nguyên lê a sélectionné des morceaux tapis dans l’histoire du rock. On n’est pas forcément d’accord avec son choix mais la manière dont il revisite les originaux est vraiment créative.

Plusieurs vocalistes se prêtent au jeu avec en tête Youn Sun Nah qui, sur scène, propose elle aussi des morceaux de la pop réinventés, David Linx, récent interprête de Nougaro, Ousmane Danedjo, Julia Sarr, Himiko Paganotti, David Binney, Chris Speed, Prabhu Edouard, Stéphane Edouard, Karim Ziad.

En fonction des morceaux, on peut reconnaître des voix africaines, des tam tam de brousse, le chant du muezzin. Comme Chris Isaak sur Beyon The Sun, Nguyên Lê a glissé quelques compositions perso parmi les morceaux légendaires. L’ensemble est d’une tenue et d’une créativité exeptionnelles. Mes morceaux préférés : Mercedes Benz avec Himiko Paganotti qui se substitue à Janis Joplin, Sunshine Of Your Love avec la même chanteuse ; In A Gadda Da Vida revue sur un tempo moderato bien venu, Pastime Paradise de Wonder chanté par Ousman Danedjo. You Sun Nah reprend Eleanor Rigby. J’apprécie peu la chanson mais l’interprêtation est superbe. A voir sur scène si c’est possible.