Shemekia Copeland / 33 1/3 / Telarc.

Publié
Shemekia Copeland

Shemekia est née en 1979 à Harlem. Elle est la fille de Johnny Copeland, formidable guitariste et chanteur de blues. Elle débute au Cotton Club et on la compare assez vite à Koko Taylor. Elle enregistre quelques disques et notamment Talkin to Strangers, produit par Dr. John.

Sur ce disque-ci, elle démarre avec un blues rock carré, Lemon Pie. Je retiens ensuite le poisseux Ain’t gonna be your tattoo et Ain’t that good news (une compo de Sam Cooke). Mais l’ensemble des titres se révèle de haut niveau. Y compris On more time, un morceau composé par son père et I’ll be your baby tonight de Bob Dylan.

Il fallait la voir, le mois dernier au New Morning avec ses bottes noires à talons, son gros cul et sa voix qui emporte tout. Ses deux guitaristes se tiraient la bourre, l’un dans un registre guitar hero et l’autre plus subtil, partisan du bottleneck. Comme le disait Shemekia : merci à tous, nous sommes lundi mais j’ai l’impression qu’on est samedi soir. On pourrait aussi rétorquer qu’avec elle, c’est tous les jours dimanche.

On peut en causer

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.

Publié

Honoré dans l’allée verte.

Publié

Dark Matter par Randy Newman / Warner.

Publié

Happy Days par Graham Hurley / Le Masque.

Publié

Memphis...yes, I’m ready par Dee Dee Bridgewater / Sony.

Publié

Circles à Marciac.

Publié

Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié

Joel Meyerowitz à Arles.

Publié

Eduardo Arroyo.

Publié

Pêche interdite par Denis Flageul / in8

Publié

Honoré toujours vivant.