Pierre Autin-Grenier est mort.

Publié
Pierre.

Ca faisait un sacré bout de temps que ma femme tournait et retournait dans le lit sans pouvoir trouver le sommeil quand je suis allé me coucher. "Je crois que tu n’as vraiment pas grand-chose à dire en ce moment" elle a dit. J’ai fermé les yeux comme un enfant, j’ai pensé très fort à mon ange gardien, en moi-même j’ai murmuré : "Seigneur ! pourquoi m’as-tu abandonné ? " J’ai dormi.

Pierre Autin-Grenier est donc mort ce samedi à Lyon, là où il était né voici 67 ans. Il avait vécu de longues années à Carpentras. Poète et nouvelliste, il était adepte du presque rien. Quelques titres vers lesquels il faut se pencher si ce n’est pas fait : Je ne suis pas un héros, Toute une vie bien ratée, Les radis bleus, L’éternité est inutile. On lui a donné le Grand Prix de l’Humour Noir voici quelques années. Une grande partie de ses livres ont été publiés à L’Arpenteur et doivent être disponibles en Folio. Il va beaucoup nous manquer.

On peut en causer

Publié

En attendant le jour par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.