Petite nature 2. Même pas peur, par Chauzy / Fluide Glacial.

Publié

Chauzy continue à explorer son inconscient, ses peurs, ses petites lâchetés, sa vie de star intinérante de la BD française.

Deux histoires retiennent l’attention : Diffamation dont le scénario est signé Lindingre. Un dessinateur est convoqué au siège de sa maison d’édition car le fils de l’actionnaire de référence a cru se reconnaître dans un des personnages pitoyables croqués par le dessinateur. Il est très déçu et demande réparation. C’est jubilatoire et parfaitement plausible. L’autre narration est signé Barrois au scénario et met sous éclairage les adeptes maladifs de Second Life. Et l’on s’aperçoit qu’il y a un monde entre le virtuel et celui du plancher des vaches. On s’en doutait mais c’est bien de le dire.

Chauzy caracole sur ces scénarios, ces autofictions dans lesquelles il ne se ménage pas et ce manque d’illusions nous enchante. Le trait est toujours vif, la déglingue organisée et la vie, ridicule en permanence.

On peut en causer

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.

Publié

Honoré dans l’allée verte.

Publié

Dark Matter par Randy Newman / Warner.

Publié

Happy Days par Graham Hurley / Le Masque.

Publié

Memphis...yes, I’m ready par Dee Dee Bridgewater / Sony.

Publié

Circles à Marciac.

Publié

Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié

Joel Meyerowitz à Arles.