Paul Anka / Rock Swings / Capitol Records

Publié

On l’avait laissé au début des années soixante, menacé par l’acné et vaguement canadien. Nous le retouvons depuis peu, hyper lifté, vieux, et cheveux teints sur la pochette d’un "nouvel" album. Mais Paulo, c’est un malin. Il nous fait une piqûre de rappel au Rat pack quand Franky et Dino enflammaient le Sands Hôtel à Vegas.

Section de cuivres cinglante, swing à gogo, diction glamour. Tout ceci claque bien et active la nostalgie. Mais au fil des morceaux, on reconnait vaguement des mélodies qui ont connues des jours meilleurs chez Jon Bon Jovi, R.E.M., Oasis, Nirvana, Van Halen, Clapton, Billy Idol etc... Voilà l’idée : arranger des hits de la production rock et les passer à la moulinette du swing Vegas. Certains titres sont des réussites : It’s my life et Eye of the tiger, notamment. Mon morceau préféré reste Smells like teen spirit (Cobain doit se retourner dans sa tombe) et Paul Anka ne bluffe pas avec sa voix. Le problême, c’est la suite. On fait un tel disque une fois dans sa vie, et après ??

On peut en causer

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.

Publié

The miracle of Sargasso Sea de Syllas Tzoumerkas.