Pannonica par Pauline Guéna / Robert Laffont

Publié

Dans la première partie, une jeune fille noire nous raconte sa rencontre et son amitié (délicate) avec la baronne Pannonica de Koenigswarter, protectrice des jazzmen new yorkais et amoureuse de Thelonious Monk. La jeune fille est tellement happée par le jazz qu’elle délaisse son gosse. Elle sera punie d’une façon atroce.

Dans la seconde partie, une française découvre le jazz à Paris grâce au génie et à la stature de Monk qui l’impressionne. Celui-ci rencontre pour la première fois Pannonica et la jeune française décrit cet instant fort.

Enfin, une jeune fille, française elle aussi, traverse New York pour retrouver Pannonica qu’elle a connue gamine. Puis elle rencontre un pianiste aveugle et en tombe amoureuse.

Evidemment, Pannonica est le fil rouge de ce roman qui flirte avec la réalité mais se tient néanmoins dans le domaine de la fiction car les trois histoires sont mélées et la création est bien là. L’écriture est belle, émotive ; la connaissance du jazz, excellente. La section concernant Paris est la plus faible. Les clichés sont un peu lourds et on y croit moins mais la première partie du livre est menée tambour battant et le texte est fulgurant. On peut coupler cette lecture avec la visite de l’exposition des polaroïds de la baronne, présentés à Arles. D’hôtels en hôtels puis dans son appartement donnant sur l’Hudson, Pannonica a volé des instants d’intimité à ces merveilleux musiciens qui, tel Charlie Parker, venaient trouver chez elle un apaisement, une forte compréhenson de la musique et un jugement sans faille. C’est bien qu’un écrivain ait choisi cette femme pour parler du jazz et on n’oubliera pas ses jugements cassants et son vieil imperméable en faux panthère.

On peut en causer

Publié

En attendant le jour par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.