Origine par Diana Abu-Jaber / Sonatine.

Publié
abu-jaber

Lena vit à Syracuse, aux Etats Unis. Il y fait un froid de canard. Elle travaille dans une unité scientifique de la police et s’est spécialisée dans les empreintes. Elle est très forte également au plan olfactif et sait faire parler les odeurs. Une femme, Erin Cogan, dont le bébé vient de mourir, essaie de l’accaparer car elle ne croit pas à la mort du nourrison. Bien vite, d’autres morts de bébés posent problême aux flics et à Lena qui est une spécialiste des souffrances infligées aux enfants.

Cet intérêt de Lena pour l’enfance maltraitée n’est pas fortuit mais renvoit aux premières années de la jeune femme. Elevée par un couple mais non adoptée, elle essaie en vain de mettre au jour ses propres origines. Sa quète croise donc l’autre, celle du serial killer que les flics ont tôt fait de classer chez les terroristes islamistes ou autres.

Lena est fragile, elle sort d’un divorce qui lui pèse encore. Ce récit, émotif, ressemble à son héroïne. Novateur, émouvant, discursif, au suspens plus mental que physique. Le livre est écrit à la première personne et nous embarque dans les pensées voire les délires nocturnes de Lena. Le ton adopté par l’auteur est neuf et rarement vu dans le domaine du Noir.

On nous dit que Diana Abu-Jaber est âgée de cinquante ans et qu’elle est professeur à l’Université de Portland. Origine est son premier roman publié en France.