Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Pendant onze jours, Sara attend des nouvelles de son fils Jason, porté disparu en Afghanistan. Le livre propose des allers-retours passé/présent pour expliquer comment ce garçon a été amené à s’engager dans les Navy Seals, unité d’élite de la marine, formés pour détruire, tuer et défendre « le monde libre ». La mère est plutôt une littéraire et le père naviguait dans des zones incertaines entre le pouvoir politique, l’armée et les services secrets. Avant de se retrouver sur le terrain, le jeune homme subit un entrainement dans un centre spécial destiné à former des adeptes de la survie. Jason lit néanmoins T.E. Lawrence et cite Shakespeare pour le cas où nous ferions l’erreur de penser que les bidasses sont incultes. Les liens mère-fils sont ténus mais le sens de la patrie commande au garçon d‘aller vivre en haute altitude.
Ce livre est fort bien écrit et Carpenter, diplômée de Harvard et Princeton, ne lésine pas sur les citations. C’est le genre de roman qui me rassure énormément car je sais maintenant que l’armée américaine, gendarme du monde, est en fait composée de grands intellectuels. Pour les mères de soldats, c’est pas rose tous les jours mais on s’en doutait.

On peut en causer

Publié

Prémisses de la chute par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

En attendant le jour par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.