On ne réveille pas un chien endormi par Ian Rankin / éditions du Masque.

Publié

John Rebus est maintenant sous les ordres de Siobhan Clarke. Elle grimpe et lui s’accroche. En marge d’un accident de voiture douteux concernant le fils d’un ministre, Malcom Fox, qui vit ses dernières heures aux Plaintes (Boeufs-carottes), remet au goût du jour un acquittement d’indic par une équipe de flics dont Rebus fit partie. John est obligé de composer avec ce salaud de Fox et essaie de garder la main sur l’enquête de départ. Nous sommes donc confrontés ici au passé de John, à son amitié avec Siobhan qui se distend (elle baise avec un juriste, un cauchemar éveillé) et à la campagne du oui ou du non pour l’indépendance. Bref, plus écossais, tu meurs. L’affaire est bien menée comme d’habitude avec Rankin. Cependant, l’intérêt pour cette histoire est moindre que pour Debout dans la tombe d’un autre.
On a aussi le sentiment discutable que les flics un peu pourris, c’est de l’histoire ancienne. Pour les fans de Rebus et ils sont nombreux.

On peut en causer

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel