Oeuvres surrévaluées 2008.

Publié

1. La main droite du diable par Ken Bruen, Gallimard.

De la gueule, du background et pas d’histoire.

2. Casco Bay par W.G Tapply.

Digressions ridicules, écriture infantile, niaiseries sentimentales.

3. No country for old men par Joel et Ethan Coen.

Un deal de came qui tourne mal ne peut passer pour une réflexion philosophique.

4. Lee Miller, Jeu de Paume.

Les modèles ne devraient jamais se servir d’un appareil photo.

5. Breakout par Richard Stark, Rivages.

Très faible et une tendance chez Donald à se mélanger les crayons entre Dortmunder et Parker.

6. Love day par Richard Galliano, Milan.

Sans Gary Burton, Richard devient brutalement ennuyeux.

7. Two Lovers par James Gray.

Un très beau filmage et de bons acteurs au service d’une bleuette.

8. Leonard Cohen, Olympia.

Trente ans d’ennui et ça continue.

9. Day by Day par Femi Kuti.

Le triomphe de la Black Variétoche. Sur scène, il faut supporter en plus les choristes à fanfreluches.

10. Le petit prince par Johan Sfar.

On lui dit dessine-moi un mouton et il le fait, ce pauvre garçon.

On peut en causer

Publié

Bye Bye Diego.

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.