Oeuvres surévaluées en 2007

Publié

1. Pierre et Gilles ( Jeu de Paume). Le règne de Photoshop, des grosses bites et des encadrements pouèt pouèt.

2. Wayne Shorter (Cité de la Musique). Quel batteur, ce Brian Blade !!

3. Le deuxième souffle, d’Alain Corneau. Rififi au Musée Grévin.

4. La chambre des morts, d’Alfred Lot. Outré, trash et infantile. Tous aux abris.

5. Stacey Kent (Olympia). Sympa mais c’est une chanteuse de variétés. Pas de jazz.

6. Cripple Creek par James Sallis. Moins citationnel que d’habitude mais d’un ennui très profond.

7. Elisabeth Kontomanou. Une grande voix et des intentions. Les compositions ne suivent pas.

8. Une mauvaise maire par Jacques Jouet. J’ai du mal à saisir l’intérêt de cette bluette.

9. Un condé, d’Yves Boisset (DVD). Terriblement daté, contrairement à d’autres films de l’époque. Je pense à Mort d’un pourri.

10. Larry Clark (MEP). Ados campagnards, piquouses en bataille. N’importe quoi.

On peut en causer

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel

Publié

L’héritage des espions par John Le Carré / le Seuil.

Publié

Sur un mauvais adieu par Michael Connelly / Calmann Levy.

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.