Nashville Chrome par Rick Bass / Bourgois.

Publié
The Browns avec Elvis.

Dans un coin perdu et montagneux de l’Arkansas vit une famille comprenant les parents et leurs cinq enfants : les Brown. Le père travaille alternativement dans une scierie qu’il dirige ou dans un restaurant quand il en a marre de la scierie. Les trois aînés sont Maxine, Jim Ed et Bonnie. Très vite, on s’aperçoit que les voix de ces gosses sont géniales et forment un choeur magnifique qui trouve vite sa place dans la musique country. Ils tombent sous la coupe d’un aigrefin qui les exploite quelques années et prennent enfin leur envol soutenus par Chet Atkins. Les tubes succèdent aux tubes. A la même époque, ils font la connaissance de façon fortuite d’un gars sympa qui se nomme Elvis Presley et qui a dans les 17 ans. Elvis et Bonnie sont amoureux. Néanmoins, la route de The Browns et celle d’Elvis prendront des directions différentes.
En alternance à cette narration, Rick Bass nous montre Maxine à 80 ans, qui marche avec un déambulateur mais rêve avant de mourir que quelqu’un prenne l’initiative de faire un film sur The Browns et, surtout, sur elle. Persuadée d’être le génie créateur de la fratrie, elle alimente ce rêve de cinéma pour vivoter pendant que son frère et sa soeur ont des vies de famille "normales".
Ecrit dans une langue sublimée, bruissant des murmures de la rivière et des effluves de la forêt, ce roman -qui n’est pas une biographie- ressemble à un chef-d’oeuvre.

On peut en causer

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.

Publié

The miracle of Sargasso Sea de Syllas Tzoumerkas.