Margin Call de J.C. Chandor.

Publié
Margin Call

Dans une banque d’affaires de Wall Street, on commence à licencier à qui mieux mieux. Un trader auscultait la compagnie pour son compte. En partant, il confie une clé USB à un collègue qui reste et lui suggère de jeter un coup d’oeil. En fait, la boîte a énormément d’argent à l’extérieur que son capital ne peut couvrir. Du coup, c’est l’hystérie chez les chefs quand ils apprennent la nouvelle. Ils bouclent "ceux qui savent" toute une nuit dans la taule et essaient de trouver une astuce pour perdurer. L’idée consiste à ruiner les autres et à mettre sur la paille un nombre considérable de traders. Sans parler des investisseurs.

Les stars font leur boulot avec une mention passable à Demi Moore. Jeremy Irons, vorace et génial et Kevin Spacey, au bout du rouleau, sont, par contre, excellents.

L’idée : on connait cette histoire qui a déjà été traitée et nous savons ce qu’il faut penser de l’ultra libéralisme du courtage et des banques qui surfent là-dessus depuis longtemps. Autrement dit, rien de nouveau sous le soleil d’autant qu’ils sont tous plus cons les uns que les autres. Et riches.

Dans un genre proche mais du côté des victimes en bout de chaîne, préférons Cleveland contre Wall Street.