Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié

Mathieu Pernot étudiait la photographie à Arles en 95. En quête d’un sujet, il jette son dévolu sur une famille rom de la ville : les Gorgan. Sédentaires par obligation car le père s’est fait retirer le permis de conduire, les Gorgan comptent, outre père et mère, huit enfants. La famille l’autorise à les photographier au long cours. Photos intimes, photos d’extérieurs, de fêtes familiales. En 1997, Mathieu expose son travail et publie un livre chez Actes Sud. Puis il part vivre sa vie de photographe qui doit assurer le bifteck. En 2013, Mathieu propose aux Gorgan de reprendre la série interrompue. Ils acceptent. Les fillettes sont devenues de belle filles ou de jeunes mères. Rocky est mort. La mère lit toujours les lignes de la main, le père est parfois en prison et Mickael hurle pour lui parler à travers les grilles. Les enfants naissent, la vie avance et les Gorgan sont magnifiques. Mathieu Pernot a réussi une suite importante qu’il faut voir. Ouvert jusqu’au 24 septembre.

On peut en causer

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.

Publié

The miracle of Sargasso Sea de Syllas Tzoumerkas.