Le dernier souffle de Chet Baker

Publié

Tout le monde se souvient de la mort de Chet Baker. Il a pris une chambre au deuxième étage d’un hôtel à Amsterdam. La porte de sa chambre était fermée de l’intérieur. Sa came était intacte sur une table. On le retrouva mort deux étages plus bas. Dès lors, la rumeur prit son essor : suicide, chute ou assassinat, allez savoir. Les flics pensent qu’il est tombé. Les autres pensent ce qu’ils veulent ; de toute façon, on ne saura jamais ce qui s’est produit. La radio française s’est fendue d’une spéciale sur la mort de Chet avec des interviews de copains, de musiciens, d’écrivains, de producteur. Ce livre reproduit les interviews précitées.

Le texte doit faire à vue de nez 50 feuillets mais le bouquin compte 89 pages. Il est signé par Olivier Chaumelle et Gallien Guibert aux éditions E-DITE. J’ai payé cette chose, qui ne m’apprend rien, 11,40 euros. C’est bizarre mais j’ai l’impression de m’être fait niquer.