Le coup du hasard par Lawrence Block / Calmann-Lévy.

Publié
Lawrence.

Charles London est le père d’une des victimes du Rôdeur au pic à glace. L’homme, arrêté, reconnaît les meurtres sauf celui de Barbara, la fille de London. Celui-ci, encouragé par un policier, demande à Matt Scudder d’enquêter à sa manière pour retrouver le véritable assassin. Le modus operandi concernant Barbara est légèrement différent de celui des autres victimes : on ne lui a crevé qu’un oeil. C’est dans l’environnement de Barbara que Scudder mettra la main sur le tueur qui n’a rien d’un tueur de circonstance. A cette époque de la saga, Matt picole encore, envisage vaguement d’arrêter et ne fréquente pas encore les Alcooliques Anonymes. Il se contente de s’asseoir dans des églises et de méditer sur son banc. Il fait aussi la connaissance de Janice Keane, sculptrice, qui s’adonne également à la boisson. Elle en pince pour Matt mais sait fort bien que, pour stopper l’alcool, elle doit se tenir loin des consommateurs. La narration est fluide, nous sommes en pays de connaissance et le pack Scudder est bien en place. On ne parlera pas ici de chef d’oeuvre mais d’un bon livre pour les amateurs de Block. Ceux qui ne le connaissent pas peuvent découvrir un romancier noir majeur : l’un des historiques encore vivant, avec Elmore Leonard.