Le big boss par Bill James / Rivages.

Publié

Noon, une jeune mule du trafic de drogue, se fait buter au cours d’un règlement de comptes entre gangs rivaux. Elle a 13 ans et a déserté l’école depuis un moment. L’émotion est forte dans la population, même chez l’un des truands, Mansel, qui tue sans vergogne mais pense qu’il faut rester près des gens modestes. D’ailleurs, pour que les rues ne soient plus dangereuses, il envisage un accord avec la police. Il s’occuperait des petits malfrats et les flics laisseraient prospérer son bizness. Desmond Iles, l’adjoint de police, est plutôt pour. Lane, le chef, et notre ami Harpur sont contre. Ils préfèrent balancer une taupe dans le sac de noeud des truands.
On retrouve ici Bill James, au mieux de sa forme avec une intrigue des plus légères mais c’est sans importance car, quand il ne se passe rien, James est génial. Les discussions entre Mansel et son homme de main valent le détour. Pareil pour les filles d’Harpur, Hazel et Jill, qui adorent parler à la place de leur père. Sans oublier Iles, caustique et méprisant. Il y a chez chez Bill James une telle subtilité narrative qu’on est tenté de le rapprocher fortement de David Lodge qui officie dans la littérature générale et plutôt au sein des universités. On retrouve chez ces deux créateurs le même humour en demi-teinte et l’art de produire de l’écriture sans faire avancer l’histoire. On appelle ça la littérature, si mes souvenirs sont bons.

On peut en causer

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel

Publié

L’héritage des espions par John Le Carré / le Seuil.

Publié

Sur un mauvais adieu par Michael Connelly / Calmann Levy.

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.