La légèreté par Catherine Meurisse / Dargaud.

Publié

Catherine était en retard à la réunion de rédaction à Charlie Hebdo le 7 janvier. Elle fait partie des survivants. Ceux qui se demandent pourquoi ils ne sont pas passés à la casserole. Dans le présent livre, elle nous raconte comment elle est parvenue à digérer l’horreur et sa propre situation d’épargnée. Elle s’en sort donc par le haut. Un mois passé à la villa Médicis et une visite dans un Louvre sans touristes la réconcilient avec un monde imparfait. La beauté est toujours là. Elle écoute un pianiste à Rome, réfléchit devant une oeuvre peinte. On notera au passage, dans ce livre intelligent et sensible, une expédition rue Nicolas-Appert pour imprimer le visage de notre ami Honoré sur le mur des pochoirs où une main dilettante l’avait oublié. Catherine utilise plusieurs techniques de dessin : du trait noir, de la couleur en lavis, des crayonnés noirs ou en couleur. Ces allers-retours graphiques apportent beaucoup de vie à cette confession-renaissance. Un beau livre.