Jeux de pouvoir de Kevin Macdonald.

Publié

Stephen Collins, membre du Congrès américain, dirige une commission chargée d’évaluer les dépenses des sociétés privées employées par le ministère de la défense. Grosse pression sur Stephen car un lobby dirige en sous main la plupart des officines sous contrat avec le ministère.

Son assistante, avec laquelle il entretenait une liaison, est retrouvée sous les rails du métro. On penche pour un coup de déprime mais Stephen est persuadé qu’elle a été tuée par la société privée de défense. Pour le terrifier, en quelque sorte.

Le Post, quotidien dans lequel travaille Cal, vieux routard du journalisme d’investigation et Della Frye, jeune journaliste tendance web, s’intéresse au sujet. D’autant que Stephen est un vieux pote de Cal. Du coup, les deux journalistes, différents en tout, vont faire équipe commune pour faire jaillir la vérité qui est plus compliquée que prévu.

Ce film, carré, déplaira aux blasés. J’y vois un regard acéré sur le métier de journaliste. Della, habituée aux nouvelles people, force son caractère et rejoint Cal pour mener une enquète où l’avenir des institutions et la vie des amateurs de vérité sont fortement compromises. A mettre en regard de Good night and Good luck qui, lui aussi, laissait entendre que le peuple mérite mieux que des amuseurs et des porteurs de nouvelles joyeuses et insignifiantes.

Russell Crowe est excellent dans un rôle fait pour lui. A contrario, Ben Affleck parait empesé. Etait-il le bon choix ? Réalisation à l’américaine : nerveuse et bien cadrée. Les journalistes sortent plutôt grandis de cette réalisation. A voir.