Jean Jacques Milteau / Blue Third / Universal.

Publié
Milteau.

C’est un disque qui date de 2003. Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que Terry Callier est mort. En me baladant chez un disquaire, je découvre il y a peu cet album que j’ignorais et je me rends compte que Milteau a enregistré des duos avec quelques chanteurs dont Callier. On retrouve sur cette livraison l’harmoniciste toujours aussi habité, très technique et véloce. Il propose une chanson enregistrée avec Gill Scott Heron (mort lui aussi depuis. Cette rubrique est en fait un cimetière) : Home is where the Hatred is que je ne connaissais pas mais qui est superbe. La surprise vient des deux morceaux de et avec Callier : Some kind of pressure et Paris Blues, magnifique morceau sentimental que je possédais dans une version différente. A noter également des duos avec Howard Johnson. J’écris "duos" mais en fait, c’est faux. Car Milteau est accompagné et bien accompagné. Notamment par le duo (un vrai, celui-ci) Charlier-Sourisse qu’on peut voir et entendre dans les bons clubs parisiens mais en formation résolument jazz. Le vieux pote guitariste de Milteau, Manu Galvin, est également de la partie. Bref, un excellent album, bourré de blues et de soul qui démontre, s’il faut le faire, que les jazzmen français savent se hisser sans souci au niveau des grands Blacks US.