Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Mc Coy, policier à la criminelle de Glasgow, est "convoqué" par un détenu qu’il connait vaguement. Celui-ci l’informe qu’une jeune fille va être exécutée sous peu. Mc Coy s’y intéresse mais manque de repères, évidemment. Le lendemain, une jeune call-girl est tuée par un homme qui se suicide dans la foulée. Parallèlement, Cooper, un gangster de la ville, ami d’enfance de Mc Coy, essaie de reprendre ses troupes en mains. D’autres meurtres arriveront, ayant pour origine des parties fines et extrêmes, impliquant des pontes de la ville.
Tout cela n’est pas nouveau mais le talent de Parks s’exprime par la passion qu’il met à décrire sa ville, Glasgow, à fureter dans ses coins et recoins, débusquer les taudis, les ruines reconverties en squats. Une approche sociale, donc, mais aussi une écriture qui ne marque pas la ligne entre les bons et les méchants. Tout est troublant dans cette histoire, même Mc Coy et ses amitiés très discutables. Dans un monde pourri, il faut l’être aussi pour survivre. C’est l’idée du livre.

On peut en causer

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.

Publié

Honoré dans l’allée verte.

Publié

Dark Matter par Randy Newman / Warner.

Publié

Happy Days par Graham Hurley / Le Masque.

Publié

Memphis...yes, I’m ready par Dee Dee Bridgewater / Sony.

Publié

Circles à Marciac.

Publié

Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié

Joel Meyerowitz à Arles.

Publié

Eduardo Arroyo.