Going back home par Wilko Johnson et Roger Daltrey / Chess.

Publié
Wilko et Roger.

Wilko Johnson et Roger Daltrey ont uni leurs efforts pour produire ce Going Back Home qui est bien le même que celui de Dr Feelgood. Wilko traîne un cancer depuis une année. Il devait mourir depuis un bon moment mais rien ne se passe. Du coup, il a eu l’idée de produire cet album avec Roger. Il s’agit de reprises de Feelgood, d’un cover de Can You Please Crawl Out The Window de Dylan. Tous les autres morceaux sont des compos de Wilko. Les deux hommes empoignent leurs titres pied au plancher. Il faut voir comment ils envoient Ice On The Motorway ou I Keep It To Myself. Le gars qui ne s’est pas déplacé pour des prunes, c’est l’harmoniciste Steve Weston, carrément habité, et qui porte l’album de bout en bout (il joue sur un Diatonic Marine Band et a été influencé par Sonny Boy. Je lui donne 45 ans sur photos). Si Lee Brilleaux entend ça du fond de sa tombe, il ne doit pas être mécontent. La surprise, c’est la voix de Roger qui a changé avec le temps. Plus proche des voix du pub-rock, on pense notamment à Bill Hurley, l’ancien chanteur des Inmates. Le dernier morceau de la livraison est un hymne de Feelgood, All Through The City. Bref, tout est bien. On écoute ça quand le soir commence à tomber et, du coup, on ressort en ville.

La pochette propose de vieilles photos en noir et blanc des deux musiciens et à l’intérieur du booklet toutes les images sont en couleur et fort récentes. En fait, rien n’a changé.