Gilles Aillaud.

Publié

Le peintre et dessinateur Gilles Aillaud, décédé au milieu des années 2000, est exposé au Musée Estrine à Saint Rémy de Provence. Cette exposition itinérante, déjà passée par la ville de Rennes, propose 80 oeuvres de l’artiste. Celui-ci était un spécialiste du monde animal au sens large. Il a publié chez Bordas, un dictionnaire animalier en noir et blanc, réalisé au pinceau, jeté, faisant montre d’une dextérité exceptionnelle. Ici, l’exposition propose de nombreuses peintures, dont certaines rarement montrées. Eléphants dans la poussière savane, fauves lassés dans un coin de zoo, hérons étonnés, marsouins entre deux eaux. La palette et la virtuosité de l’artiste tirent ces études vers le haut car son propos n’est pas la précision extrême mais la captation d’un moment générique qui s’inscrit dans le souvenir. Le Musée de la chasse, à Paris, avait déjà montré des Aillaud mais uniquement en noir et blanc. Au Musée Estrine, la couleur explose, la mousse roule sur les plages et les goëlands claquent leurs becs en altitude.

On peut en causer

Publié

Le rocher avec des ailes de Anne Hillerman / Rivages.

Publié

Little America par Henry Bromell / Gallmeister.

Publié

Comancheria de David Mackenzie (DVD).

Publié

Le big boss par Bill James / Rivages.

Publié

Le Poulpe court toujours / Baleine.

Publié

La loterie par Miles Hyman, d’après Shirley Jackson / Casterman.

Publié

Joli Paris par Dominique Corbasson / Milan.

Publié

Mingus Erectus.

Publié

Le Vieux Saltimbanque par Jim Harrison / Flammarion.

Publié

Pandora n°2.

Publié

Marconi Park par Ake Edwardson / JC Lattès.

Publié

Western Colors.

Publié

Beat Generation.