Gabriella Giandelli.

Publié
JPEG - 131.3 ko
giandelli

A l’occasion de la publication d’Intérieur chez Actes Sud, Gabriella Giandelli propose ses planches à la Galerie Martel. Il s’agit d’un univers onirique, contemplatif et démembré. Une atmosphère entre rêve et vies figées dans des songes statiques. Des adolescentes discutent dans des chambres tristes, des HLM à l’italienne perdurent dans le froid, les arbres sont sans feuilles. Seule la neige arrache des sourires aux enfants. Techniquement, le noir du crayon est omniprésent, les couleurs n’étant là que pour apporter des variations minimales.

La grâce dépressive de Giandelli a tapé dans l’oeil de Dominique A. qui signe une préface passionnée. Quant à l’exposition, il faut vous dépécher car elle se termine ce week end afin de laisser place à celle de Charles Burns. Giandelli était le pari d’octobre pris par Rina Mattotti, responsable de la Galerie Martel, installée voici un an et demi et considérée depuis comme incontournable.

Gabriella Giandelli, Intérieur, Actes Sud.

Galerie Martel, 17 rue Martel 75010 Paris.

On peut en causer

Publié

La loterie par Miles Hyman, d’après Shirley Jackson / Casterman.

Publié

Joli Paris par Dominique Corbasson / Milan.

Publié

Mingus Erectus.

Publié

Le Vieux Saltimbanque par Jim Harrison / Flammarion.

Publié

Pandora n°2.

Publié

Marconi Park par Ake Edwardson / JC Lattès.

Publié

Western Colors.

Publié

Beat Generation.

Publié

Autour de Chet / Decca.

Publié

Barney et la note bleue par Loustal et Paringaux / Casterman.

Publié

La légèreté par Catherine Meurisse / Dargaud.

Publié

The night manager.

Publié

Séries Mania.