Drawings par Miles Hyman / Glénat.

Publié

Miles Hyman a regroupé chez Glénat son parcours en images. De l’époque héroïque où on l’appelait Milo Daax jusqu’à ses publications récentes dans le domaine de la BD. Je pense notamment au Dahlia Noir et à Nuit de fureur chez Casterman, adaptées d’Ellroy et Thompson. Entretemps, il aura dessiné des gares internationales (Chroniques ferroviaires), illustré Philippe Djian, John Dos Passos, Joseph Conrad. Un beau jour, des illuminés du polar lui proposent les couvertures de la collection du Poulpe. Vingt ans plus tard, il planche toujours sur le sujet. Ah, j’oublie aussi Pigalle et ses lumières étouffées, ses images pour Télérama, le Monde, Libération, les Petits Polars du Monde. Tant et tant que j’en oublie mais ce livre existe justement pour entretenir le souvenir sur ces années prolifiques.
Miles est toujours là, rassurez-vous. En pleine forme. Toujours partagé entre la douceur des collines du Vermont et les rues chaudes de L.A. Un beau livre inoubliable.

On peut en causer

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel