Deux minutes chrono par Robert Crais / Belfond.

Publié


Holman vient de purger une longue peine de prison et sort en liberté surveillée. Le principe américain qui permet de bénéficier, si tu te tiens à carreaux, de la liberté complète. Si ça existe. A peine sorti, il apprend que son fils unique, Richie (un flic), a été abattu en compagnie de coéquipiers. Richie appartenait au LAPD. Mais Holman, ancien braqueur de banques, détrousseur et drogué, n’en veut pas à son fils de ce choix contre nature. A contraire, il lui tardait de le revoir pour effacer quelques frictions.

Après cette disparition, Holman voit rouge. Son fils est mort et la réconciliation ultime n’aura pas lieu. Il veut savoir qui a buté Richie, rencontre Liz, sa belle-fille qu’il ne connaissait pas, et embauche l’agent Katherine Pollard, du FBI, pour mener l’enquète. Décision sage car l’enquète aboutira.

Avec ce nouveau roman de Robert Crais, nous sommes confrontés au thème inversé de son précédent roman, L’homme sans passé. La quète du fils en lieu et place de la quète du père. Crais s’en tire bien mais je préférais le précédent livre. Celui-ci est un peu compliqué, certaines situations apparaissent convenues. Cependant, notre homme sait trousser des romans attractifs, sentimentaux et faussement décontractés. Il se situe dans le haut du panier américain et pour ceux qui apprécient le feeling US, c’est tout bon.