De cendre et d’os par John Harvey / Rivages

Publié

Maddy Birch, femme-flic solitaire se retrouve embringuée dans l’arrestation de Grant, un gros truand. Mais l’intervention tourne court et Mallory, flic triomphant, abat Grant par dessus l’épaule de Maddy. Quelques jours plus tard, la jeune femme est retrouvée morte et violée pas loin de chez elle. Karen, métis assermentée, mène l’enquète. Après trois semaines à zoner en vain on lui colle dans les pattes le cher Elder, inspecteur en pré-retraite qui apparaissait dans le précédent livre de John.

Elder travaille sur trois fronts : l’assassinat de Maddy, les circonstances de la mort de Grant et la situation de sa propre fille, Katherine, soupçonnée de consommer voire de revendre de la came en compagnie de son ami Summers. Elder parviendra à résoudre tout cela après un détour dans le lit de Karen (ou le sien, j’ai oublié). Le credo d’Harvey, tous les flics sont pourris, n’est pas nouveau mais son intrigue est bien menée et n’appuie pas trop sur l’évidence. Ce sont les rapports d’Elder avec sa fille qui passionnent. La gamine n’est pas en guerre ouverte contre son père mais leur relations sont tendues. Elder avance à pas comptés, le coeur au bord des lèvres.

J’ai retrouvé dans ce roman l’esprit Resnick qui me manquait. La compassion revient et le personnage d’Elder prend forme de livre en livre. Un peu trop "fermé" pour moi mais il possède un véritable potentiel. Harvey est donc de retour, c’est une bonne nouvelle.