Comancheria de David Mackenzie (DVD).

Publié

Dans des bleds perdus du Texas, deux frères décident de braquer des banques afin de réunir la somme qui leur permettra de rembourser la Midlands Bank qui leur a signifié une saisie imminente de leur terrain, maison comprise. L’un des frangins le souhaite plus que l’autre car leur mère vient de mourir et ce sont ses deux gosses qui héritent. Or le sous-sol de la propriété est farci de pétrole.
Il s’agit, pour Mackenzie, de montrer que la pauvreté, ça va un moment, mais quand l’occasion se présente, il faut passer de l’autre côté de la barrière. Il y a quelque chose de dingue dans la frénésie des frères à braquer vite fait, bien fait. Et de la sagesse de batracien dans l’attitude du ranger (interprété par Jeff Bridges) qui essaie de comprendre à l’avance la prochaine banque qui passera à la casserole.
On entend aussi des réflexions du ranger au sujet des rares cowboys "ces pauvres types, plus personne ne s’occupe d’eux" ou bien la réticence des paysans du cru à reconnaître sur photo les frangins braqueur car, finalement, eux aussi en veulent terriblement à la banque qui les affame.
C’est Taylor Sheridan qui signe le scénario après celui de Sicario. Ce film est bon et attachant. Mention spéciale à Jeff Bridges en vieux roublard bourru.

On peut en causer

Publié

Little America par Henry Bromell / Gallmeister.

Publié

Le big boss par Bill James / Rivages.

Publié

Le Poulpe court toujours / Baleine.

Publié

La loterie par Miles Hyman, d’après Shirley Jackson / Casterman.

Publié

Joli Paris par Dominique Corbasson / Milan.

Publié

Mingus Erectus.

Publié

Le Vieux Saltimbanque par Jim Harrison / Flammarion.

Publié

Pandora n°2.

Publié

Marconi Park par Ake Edwardson / JC Lattès.

Publié

Western Colors.

Publié

Beat Generation.

Publié

Autour de Chet / Decca.

Publié

Barney et la note bleue par Loustal et Paringaux / Casterman.