Casco Bay par William G. Tapply / Gallmeister

Publié

Stoney Calhoun, guide de pèche dans le Maine, découvre un cadavre sur une île paumée. Le pècheur qui l’accompagne est abattu quelque temps plus tard dans la propre maison de Calhoun. Celui-ci accepte de muter en adjoint du shérif pour faire la lumière sur ces deux meurtres qui paraissent liés. Parallèlement à l’enquète, Calhoun, qui baise l’épouse d’un homme condamné par la médecine, voit refroidir les ardeurs de la jeune femme.

La quatrième de couverture nous apprend que Tapply collabore à des magazines de pèche américains. Il doit y faire merveille car on le sent très doué pour la pèche à la mouche. Mais, en plus, il enseigne la littérature à Clark University. Là, c’est mal. Je suis terrifié à l’idée que ce brave homme (d’après sa photo) puisse enseigner car plus nul, côté écriture, tu meurs. Digressions sans intérêt, détails insignifiants, réflexions intérieures permanentes, niaiseries sentimentalo-cucul, aucun style. Bref, Tapply, c’est la totale.

Les agents d’écrivains américains nous prennent tellement pour des cons qu’ils sont persuadés qu’avec le sigle "Nature Writing Noire" (très branché à Saint Germain des Prés) on va gober n’importe quoi. Faut pas confondre critique inculte et lecteurs de fond. Moi, je suis un lecteur de base et je juge sur pièce. Autant Pete Fromm (Indian Creek) est doué, autant Tapply devrait s’arrêter d’écrire de suite.