Bill Evans Live par Bruno Krebs / L’Arpenteur.

Publié

Bruno Krebs a publié plusieurs récits à ce jour mais ce texte-ci s’apparente plutôt à une poésie ébouriffée. Le sujet en est Bill Evans, l’homme, sa musique. L’auteur s’est plus particulièrement inspiré des derniers concerts donnés par Evans à San Francisco quelques jours avant sa mort. Pourquoi Evans s’obstine-t-il à honorer ces 9 concerts au Keystone Korner ?

Bruno Krebs propose 145 textes, courts, vifs, habités, sur ce pianiste, antithèse de Thelonious Monk :

"Lui sous ses doigts failles, crevasses béantes à chaque mesure, et pourtant jamais une véritable prise de risque, appuyé prudent sur le grondement, le feulement de sa basse, sa vibration ombilicale - le crachat écumeux, la friture feutrée de la batterie, sa traîne d’étoiles et de sucre glace."

Un beau livre qui n’est pas seulement esthétique mais aussi sentimental. Tout ce qu’on aime.