Bill Evans Live par Bruno Krebs / L’Arpenteur.

Publié

Bruno Krebs a publié plusieurs récits à ce jour mais ce texte-ci s’apparente plutôt à une poésie ébouriffée. Le sujet en est Bill Evans, l’homme, sa musique. L’auteur s’est plus particulièrement inspiré des derniers concerts donnés par Evans à San Francisco quelques jours avant sa mort. Pourquoi Evans s’obstine-t-il à honorer ces 9 concerts au Keystone Korner ?

Bruno Krebs propose 145 textes, courts, vifs, habités, sur ce pianiste, antithèse de Thelonious Monk :

"Lui sous ses doigts failles, crevasses béantes à chaque mesure, et pourtant jamais une véritable prise de risque, appuyé prudent sur le grondement, le feulement de sa basse, sa vibration ombilicale - le crachat écumeux, la friture feutrée de la batterie, sa traîne d’étoiles et de sucre glace."

Un beau livre qui n’est pas seulement esthétique mais aussi sentimental. Tout ce qu’on aime.

On peut en causer

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.

Publié

The miracle of Sargasso Sea de Syllas Tzoumerkas.