Bill Evans Live par Bruno Krebs / L’Arpenteur.

Publié

Bruno Krebs a publié plusieurs récits à ce jour mais ce texte-ci s’apparente plutôt à une poésie ébouriffée. Le sujet en est Bill Evans, l’homme, sa musique. L’auteur s’est plus particulièrement inspiré des derniers concerts donnés par Evans à San Francisco quelques jours avant sa mort. Pourquoi Evans s’obstine-t-il à honorer ces 9 concerts au Keystone Korner ?

Bruno Krebs propose 145 textes, courts, vifs, habités, sur ce pianiste, antithèse de Thelonious Monk :

"Lui sous ses doigts failles, crevasses béantes à chaque mesure, et pourtant jamais une véritable prise de risque, appuyé prudent sur le grondement, le feulement de sa basse, sa vibration ombilicale - le crachat écumeux, la friture feutrée de la batterie, sa traîne d’étoiles et de sucre glace."

Un beau livre qui n’est pas seulement esthétique mais aussi sentimental. Tout ce qu’on aime.

On peut en causer

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel

Publié

L’héritage des espions par John Le Carré / le Seuil.

Publié

Sur un mauvais adieu par Michael Connelly / Calmann Levy.

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.