Beyond the sun par Chris Isaak.

Publié
Chris

Le bellâtre à la banane se fait plaisir en enregistrant des hits produits par les studios Sun. Il rend ainsi hommage à Jerry Lee Lewis, Carl Perkins, Johnny Cash, Roy Orbison, Elvis Presley. Le label de Sam Phillips est toujours vivant dans l’inconscient du rock n’ roll et Chris Isaak ne pouvait pas s’en tenir très loin. Dans ses premiers albums on avait vite compris que l’ex-boxeur revisitait, comme aujourd’hui Hanni El Khatib, le B.A BA du ternaire. Il suffit de réécouter The lonely one ou Blue Hôtel pour s’en convaincre.

Ici, Chris a sélectionné une brochette de hits qu’il délivre dans un esprit entièrement d’époque sans chercher à revisiter ces pièces de musée. C’est plutôt le choix qui indique le niveau de l’album. Mes morceaux préférés sont Great balls of fire, Miss Pearl, She’s not you, My baby left me (même le batteur s’aligne sur l’original), Oh pretty woman, Your true love. Isaak a glissé l’une de ses compositions dans l’ensemble : Live it up, un bon morceau. On ne voit pas trop ce que vient faire ici I walk the line, par contre, sinon une concession à la réévaluation de Cash, ces dernières années, par un brelan d’intellectuels de la country. L’ensemble a bonne allure mais si vous possédez les versions originales, ne vous ruinez pas avec cette livraison.