Back in time par Palatino / Naïve.

Publié
Palatino.

Ce quartet a été imaginé par Aldo Romano. Les quatre musiciens se réunissent, jouent sur scène et font paraître un album. Ici, il s’agit d’un double album. On retrouve donc Romano aux drums, Glenn Ferris au trombone, Paolo Fresu à la trompette et Michel Benita à la contrebasse. A noter, évidemment, l’absence de piano qui permet aux solos de se détacher sur le fond sonore d’une manière claire et lisible. L’ensemble produit une musique construite et, Romano oblige, les mélodies sont sensibles et raffinées. Je mets en avant la composition du batteur, Tempo, qui permet à Fresu et Ferris de dialoguer. La sourdine de Fresu, duveteuse, est magnifique. Animal love est un bon morceau et sur le CD 1, ma préférence va à Dawn et Lulu’s back in time. Sur scène, au Duc des Lombards, la connivence des musiciens joue à plein et permet à Glenn Ferris une mise en avant de son instrument. Le trombone a été détrôné au fil du temps par le sax et la trompette mais Ferris prouve que la caresse du trombone mérite mieux qu’une place en série B.

On peut en causer

Publié

Four seasons in Havana.

Publié

Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié

Doisneau et la musique.

Publié

La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié

Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié

Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié

Le sorcier par Jérémy Bouquin / in8.

Publié

Taupes.

Publié

Honoré. Mai 1968 / Mai 2018.

Publié

Polaroid.

Publié

Pandora 4.

Publié

Libération 68.

Publié

L’été circulaire par Marion Brunet / Albin Michel