Alibi.

Publié
alibi

Cette grosse revue se consacre au noir, au polar et à la réalité du crime et de la violence. On trouve donc dans ses pages des références et critiques liées à l’activité du genre noir (livresque ou audiovisuel) mais également des papiers consacrés à des affaires criminelles. J’ai beaucoup aimé la relation de la traque du meurtrier Guy Georges par Patricia Tourancheau. Elle n’est pas la première venue, comme chacun sait, mais son texte, proche de la littérature, est excellent. Le journaliste Massimo Calandri a suivi le fameux monstre de Gênes (Donato Bilancia)depuis son premier crime jusqu’au 17eme. L’histoire qu’il narre laisse rêveur quant aux capacités de la police transalpine. Marcus Malte, interviewé sur son travail, est presque bavard. On nous l’a changé. Enfin, l’interview d’Anne Landois (qui prit la suite de Virgine Brac) sur la série policière Engrenages (Canal+) ne révêle rien de surprenant mais c’est toujours intéressant de décrypter l’avancée d’un projet. Surtout quand il fonctionne. Il y a beaucoup d’autres choses dans ce premier numéro qui compte 146 pages et coûte 15 euros (surtout vendu en librairie). Dernier détail : la mise en page et la photo sont de qualité. Comme c’est rare dans le polar, ça mérite d’être signalé.

On peut en causer

Publié

Le diable rebat les cartes par Ian Rankin / Le Masque.

Publié

Janvier noir par Alan Parks / Rivages.

Publié

Irving Penn.

Publié

Le monde d’après par Jean-Christophe Chauzy / Casterman.

Publié

No limit.

Publié

Les biffins à Evry.

Publié

Honoré dans l’allée verte.

Publié

Dark Matter par Randy Newman / Warner.

Publié

Happy Days par Graham Hurley / Le Masque.

Publié

Memphis...yes, I’m ready par Dee Dee Bridgewater / Sony.

Publié

Circles à Marciac.

Publié

Les Gorgan par Mathieu Pernot.

Publié

Joel Meyerowitz à Arles.