Alibi.

Publié
alibi

Cette grosse revue se consacre au noir, au polar et à la réalité du crime et de la violence. On trouve donc dans ses pages des références et critiques liées à l’activité du genre noir (livresque ou audiovisuel) mais également des papiers consacrés à des affaires criminelles. J’ai beaucoup aimé la relation de la traque du meurtrier Guy Georges par Patricia Tourancheau. Elle n’est pas la première venue, comme chacun sait, mais son texte, proche de la littérature, est excellent. Le journaliste Massimo Calandri a suivi le fameux monstre de Gênes (Donato Bilancia)depuis son premier crime jusqu’au 17eme. L’histoire qu’il narre laisse rêveur quant aux capacités de la police transalpine. Marcus Malte, interviewé sur son travail, est presque bavard. On nous l’a changé. Enfin, l’interview d’Anne Landois (qui prit la suite de Virgine Brac) sur la série policière Engrenages (Canal+) ne révêle rien de surprenant mais c’est toujours intéressant de décrypter l’avancée d’un projet. Surtout quand il fonctionne. Il y a beaucoup d’autres choses dans ce premier numéro qui compte 146 pages et coûte 15 euros (surtout vendu en librairie). Dernier détail : la mise en page et la photo sont de qualité. Comme c’est rare dans le polar, ça mérite d’être signalé.

On peut en causer

Publié

Bye Bye Diego.

Publié

Rock Hardi.

Publié

Marion Brunet / Vanda / Albin-Michel.

Publié

Moi chez SKA.

Publié

Barbès trilogie chroniqué à Le polar sonne toujours 2 fois

Publié

Le soleil sur ma tête par Geovani Martins / Gallimard.

Publié

Nuit sombre et sacrée par Michael Connelly / Calmann-Lévy.

Publié

Jimmy.

Publié

La fièvre de Sandor Jaszberényi / Mirobole.

Publié

Martin et Malet.

Publié

Nicolas et Mouloud.

Publié

Dragged Across Concrete de Craig Zahler.

Publié

Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.