A criminal investigation par Watabe Yukichi / Xavier Barral.

Publié
A criminal investigation

Il s’agit d’un livre de photos. Un texte à la sécheresse administrative accompagne les clichés mais il est fort court. Le 14 janvier 1958, au Japon, un cadavre défiguré et rongé à l’acide est découvert. Il parvient néanmoins à être identifié comme Sato Tadashi, travailleur journalier. Deux inspecteurs se collent à l’énigme et sont accompagnés dans leur travail par un photographe, Watabe Yukishi.

La résolution de l’affaire est sans importance, ce sont les photos qui font l’objet. Car il s’agit bien d’un objet : couverture cartonnée et toilée, photos imprimées d’un seul côté de la page, constituant donc une sorte d’accordéon, impression de haut niveau, textes en typo "frappe machine". Les images renvoient au cinéma américain des années quarante avec un Bogart chinois dans son bureau, en interrogatoire, dans des friches industrielles, dans des quartiers pauvres qui rappellent les lieux et images de Daido Moriyama. Les cadrages eux aussi renvoient au cinéma : panoramiques, américains, gros plans enfumés.
Nous sommes donc face à un ouvrage qui active la nostalgie mais ses connotations asiatiques sont nouvelles. Watabe Yukishi est un magnifique photographe mais tout est tellement parfait qu’on en vient à se demander si les japonais ne nous baladent pas avec un reportage récent "à la manière de". Peu importe en fait car ce vrai-faux roman photo est une réussite. Qui a son prix, malheureusement.