The Overlook par Michael Connelly / Hachette Group

Publié

Harry Bosch est revenu au service des Homicides (je ne sais plus lequel, à force on s’y perd). Il débute avec son nouveau coéquipier Ignacio Ferras et on lui colle de suite le meurtre du docteur Stanley Kent, médecin des hôpitaux et spécialiste du cancer. L’homme a été abattu de deux balles dans la nuque du côté de Mulholland Drive. Suite au meurtre, on s’aperçoit qu’un contingent important de Césium a disparu (un composant atomique, présent dans le traitement de certains cancers). Evidemment, le FBI est sur le coup et nous retrouvons Rachel Walling dont nous pensions être débarrassés.

Pendant quelque temps, on pourrait croire que Michael a succombé au syndrome 24 heures chrono avec terroristes, bombe sale et la divine Amérique en danger top niveau. Mais non, l’affaire est plus simple et vite rêglée grâce à Bosch qui a tout pigé avant les balourds du FBI. Si Connelly évite le piège de la menace terroriste, il n’évite pas le livre bâclé et la lumière résolutive arrive en pack serré, sans préparation du lecteur. Hâtif, donc, moyennement écrit, le roman laisse Bosch agir sans nous en donner plus comme nous en avions l’habitude. On espérait une scène torride avec Rachel mais non, Harry se contente d’y penser. Je suis un peu inquiet sur la suite à donner aux aventures de Bosch car j’ai l’impression que l’écrivain a fait le tour du sujet. Mais on nous annonce que dans le prochain roman de Connelly, Bosch fait équipe avec Mickey Haller, l’avocat déjanté de La Défense Lincoln. C’est une bonne nouvelle.

The Overlook paraîtra fin avril au Seuil.