Blog-Actu



Four seasons in Havana.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Il s’agit d’une mini-saison de quatre films de 90 minutes qui adapte quatre romans de Leonardo Padura, initiateur de la série avec Lucia Lopez Coll. La production est pour partie cubaine, ce qui pourrait poser problème mais on ne sent pas trop la patte du ministère de la comm’ cubaine. Le lieutenant de police Mario Conde, créé par Padura, avance dans la ville en électron libre. Souvent bourré au (...)


Claude Mesplède. 1939-2018. On ne t’oubliera pas.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Tu te souviens de la photo, Claude ? C’était à Frontignan et l’eau du canal bruissait à l’arrière. Nous étions attablés avec le vieil ours et il nous montrait du doigt la longueur de sa bite. Et moi je faisais oh, oh, tu nous prends pour des amerloques, Crumley. Toi, tu étais avec nous, bien serré, et tu rigolais, entre tes chers auteurs US et quelques frankaouis que tu avais à la bonne. Tu portais ta (...)


Doisneau et la musique.

Publié dans la rubrique On peut en causer

L’exposition Doisneau et la musique dure jusqu’au 4 avril à la Philarmonie. On connait le photographe pour son travail sur la France des gens modestes et le Paris des aminches et des tatoués. On connait moins son appétence pour la musique et les musiciens. Entre les photos de commande pour les journaux et sa volonté propre de figer le monde en marche, la photo musicale chez Robert Doisneau n’est (...)


La guerre est une ruse par Frédéric Paulin / Agullo.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Ce roman couvre les années 1992/93/94 qui ont vu le GIA prendre la suite du Front Islamique du Salut en Algérie. Benlazar, officier à la DGSE est une sorte de confrère "invité" par les militaires algériens qui le considèrent comme inoffensif. C’est une erreur car Benlazar, drivé par le commandant Bellevue, a une idée très peu correcte, politiquement, concernant les agissements des militaires algériens. (...)


Un soleil sans espoir par Kent Anderson / Calmann Lévy.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Kent Anderson ne force pas côté production. Un recueil de textes à 13e note et deux romans : Sympathy for the devil et Chiens de la nuit. Dans le présent texte, il utilise à fond sa bio puisque son personnage, Hanson, est un ancien des Forces Spéciales au Vietnam et à travaillé comme flic à Portland et Oakland. Nous sommes donc avec Hanson, dans un quartier d’Oakland où notre homme doit patrouiller (...)


Piranhas par Roberto Saviano / Gallimard

Publié dans la rubrique Nouveautés

Un groupe d’adolescents napolitains de 15 ans décide, sous l’impulsion de l’un d’eux, Nicolas, de monter une paranza. Une famille camorriste. Mais les gamins ne veulent reporter à personne. Nicolas, ivre de pouvoir et de réussite mafieuse, impose une discipline de fer au groupe. Naples leur appartient, tous doivent s’effacer au passage de leurs scooters. Ils briguent des places de deal et se moquent (...)


Paris Polar 2018.

Publié dans la rubrique Salons, signatures

Du 16 au 18 novembre vous pouvez vous rendre à Paris Polar, mairie du 13e, place d’Italie. Je n’y serai pas car je file aux mêmes dates à Lamballe. Néanmoins, voici quelques noms d’auteurs intéressants que vous pourrez rencontrer : notre ami Henri Bonetti qui présentera L’homme qui avait recueilli les dernières paroles de Gunnar Andersson, Marie Devois qui dirige le prix des jeunes plumes et celui des (...)


Onze jours par Lea Carpenter / Gallmeister.

Publié dans la rubrique On peut en causer

Pendant onze jours, Sara attend des nouvelles de son fils Jason, porté disparu en Afghanistan. Le livre propose des allers-retours passé/présent pour expliquer comment ce garçon a été amené à s’engager dans les Navy Seals, unité d’élite de la marine, formés pour détruire, tuer et défendre « le monde libre ». La mère est plutôt une littéraire et le père naviguait dans des zones incertaines entre le pouvoir (...)