Ostende au bout de l’est.

Publié

Ce livre, qui paraît dans quelques jours (après le salon du livre), est d’abord celui de Cyrille Derouineau qui a marché le long des plages de la ville Belge, qui est rentré dans les bars, a traqué les ferries anglais et les touristes égarés du côté des crevettes. Ce reportage a été réalisé sans commande, uniquement pour le fun. Il a ensuite demandé à quelques amis du barnum polar de rédiger des fictions liées à cette ville triste et bleue. Et le Bec en l’Air a plongé sur ce projet pas facile. Ce livre, outre la qualité de son édition, est ausi une réussite humaine car, par les temps qui courrent, il n’est pas aisé d’éditer des livres d’images. Bravo, donc, à Cyrille Derouineau et à son éditeur.