Le nouveau Delahaye.

Publié

La musique ne nourrit pas son homme, et Dan gagne une misère en jouant dans les bars. Pas assez pour rembourser monsieur Gani, qui n’est pas un comique. Un soir, un couple de Hollandais friqué le prend en pitié, et c’est la Providence qui les envoie. Mieux vaut foncer sans poser de questions. Moyennant un peu de liquide, il accepte de convoyer leur voiture jusqu’à Amsterdam et de rafraîchir les peintures de la villa. L’avenir s’éclaircit pour le pianiste, d’autant qu’il fait la connaissance d’Inge, la nordique de ses rêves. Mais, justement, tout cela est beaucoup trop beau.
Voilà un bref résumé du second livre de Dominique Delahaye édité en Polaroid. Autrement dit : Quand les mariniers croisent le jazz. Cette novella parait dans les jours qui viennent. Ah, oui, le titre : Si près d’Amsterdam.