Le coeur sauvage par Robin Macarthur / Albin Michel.

Publié

Robin a regroupé des nouvelles publiées dans des revues littéraires comme Shenandoah, Alaska Quarterly, Hunger Mountain. Déjà, au départ, ça a de la gueule. Mais ces textes mis bout à bout dressent un portrait de ces filles et ces mères scotchées à l’état du Vermont et particulièrement à ses forêts. L’auteur se penche sur des histoires sans fin d’amours filiaux, de vies qui s’étirent entre le mobile home et le bar où les copains d’enfance te regardent de travers. Elle fait passer un sentiment incertain de langueur marqué par la détresse, le temps qui passe et la musique du vent dans les arbres. Les femmes de chez moi, dit Robin. L’un des personnages précise : "des sauvageonnes". Voici les dernières lignes de ce très beau livre : "Sauvages. Ridicules. Seules dans leur maison. Un vent frais s’engouffre sous le calicot de ma robe, me lèche les cuisses. Et moi ? A quelle maison j’appartiens ? A quel pré ? Les grillons stridulent de plus belle, partout. Toujours ce même vieux, très vieux chant d’amour."
L’auteur est originaire du Vermont, évidement et, d’après sa photo, on lui donne entre trente et quarante ans.